2ème Dhatu : le Rakta Dhatu

Le rakta dhatu est responsable de la circulation du sang dans notre corps. Ainsi, le tissu principal issu de la transformation du rasa dhatu est le sang, plus précisément l’hémoglobine (globules rouges).

Le rakta dhatu est le feu primordial, il est donc associé au dosha Pitta. Grâce à lui le sang transporte l’oxygène, les nutriments et la chaleur.

Les tissus secondaires de rakta sont les tendons et la bile. Il porte également un sens plus spirituel qui veut dire en sanskrit “passionné” ou encore “coloré”.

Les principes du rakta dhatu

L’organe principal lié au rakta est le foie. Il est le lieu de naissance du raktavaha srota, notre système artériel, le canal transportant le rakta. La surchauffe du rakta influe sur le foie et peut provoquer l’hépatite. Lorsque le rakta s’affaiblit, l’impact de Pitta (responsable de la digestion) dans le corps diminue. Le corps se refroidit, la peau est plus fragile et s’assèche. Nous ressentons aussi une perte de motivation et la difficulté à maintenir notre attention.

Pour comprendre le sens profond du rakta, il faut le considérer comme le feu qui anime notre corps et notre esprit.

Ainsi, un rakta en bonne santé va entraîner une sensation de dynamisme, une volonté de croquer la vie à pleine dents. Cependant, les excès de rakta ont tendance à augmenter notre chaleur corporelle, provoquer des inflammations…

Au niveau psychologique, nous ressentons une extrême concentration. C’est un avantage pour effectuer des tâches qui en demandent beaucoup mais cela entraîne en parallèle une forte augmentation du stress.

Inversement, si notre rakta est affaibli, la chaleur quitte notre corps et les tissus deviennent froids et rigides. Notre esprit, lui, perd sa capacité de concentration et nous ressentons une grande difficulté à accomplir des tâches.

Puisque le dhatu rakta est lié au dosha Pitta, responsable de la digestion physique (bile) et mentale, il influe directement sur celui-ci.

Lorsque le rakta surchauffe, ce qui arrive par exemple lorsque nous faisons du sport mais aussi lorsque nous étudions, les caractéristiques du pitta augmentent, parfois jusqu’à l’excès.

Notre corps se réchauffe et cherche alors à évacuer l’excès de chaleur, ceci est visible sur notre corps par des rougeurs ou encore un excès de transpiration.Sur le plan émotionnel, l’excès se ressent à travers des sentiments de stress et d’angoisse. La jalousie est directement liée à la surchauffe de rakta.

Comment bien équilibrer son rakta dhatu ?

Le soin du rakta dhatu demande de restaurer la quantité et la qualité de notre feu intérieur, spirituel comme physique. Cette quantité est bien sûr subjective et différente pour chaque individu. Par exemple, ceux pour lesquels le dosha pitta est dominant auront naturellement plus de rakta et auront donc plus tendance à être en excès qu’en manque (un manque signifiant, dans leur cas, un problème assez inquiétant).

Les individus dont le dosha vata est dominant ont généralement moins de rakta et sont donc facilement sujet au manque. Enfin, les kaphas ont une quantité appropriée de rakta mais la qualité du dhatu est par contre faible.

La gestion du rakta dépend donc de la présence du feu et son intensité. Celles-ci sont le fruit du cycle de digestion que nous décrirons bientôt dans un article spécifique aux agnis (feu digestif).

Comment analyser son rakta dhatu ?

L’analyse de la santé de notre rakta passe par une prise de sang. La quantité de globules rouges est le premier indicateur de la quantité de rakta. Pour la qualité de celui-ci, il faut étudier la morphologie des cellules et les niveaux d’hémoglobines. Toutefois, une prise de sang n’est pas suffisante pour définir clairement la santé du rakta car chaque prise ne permet de voir qu’une information partielle.Elle ne donne ainsi pas d’information sur les tendons, le foie ou la rate, qui dépendent aussi du rakta dhatu.

Afin de parfaire l’analyse, il convient d’effectuer des palpations du foie, des analyses de la cornée pour constater d’éventuelles décolorations, des tendons du corps pour repérer des possibles tendinites. Les tendinites sont par exemple une preuve efficace et concrète d’un déséquilibre pitta dans le corps. 

Il est donc important de bien contrôler son rakta dhatu en vérifiant régulièrement à travers des analyses sanguines et un contrôle de sa chaleur corporelle mais aussi de son humeur.