Autres massages ayurvédiques

Abhyanga Marma : Le massage des points d’énergie vitale

Le massage des points marmas est une spécificité de l’Ayurvéda maitrisé par peu de praticiens tant elle demande une connaissance ayurvédique et anatomique. Elle implique une manipulation de plus de 107 points vitaux qu’on appelle marmas . Ils se localisent à plusieurs endroits du corps. Dans l’Inde antique, cette technique s’utilisait pour soigner les guerriers. Elle facilitait le diagnostic et permettait de diriger l’énergie vitale vers la zone à guérir. De nos jours, il est rare de trouver des praticiens de cette technique de l’Abhyanga ailleurs que dans le Kerala et le Tamil Nadu (régions d’inde). Ceux qui maitrisent ce savoir peuvent traiter de nombreux troubles de santé. En particulier soigner des organes du corps, améliorer la digestion et apaiser les douleurs.

Abhyanga Pad Kerala : Le massage avec les pieds de l’inde du sud

Cette forme unique de massage s’effectue par un masseur qui utilise ses pieds tout en se balançant grâce à des cordes sur le corps du patient. On allonge le patient sur le sol tandis que le masseur utilise des cordes maintenues au plafond pour s’équilibrer et se déplacer sur le corps du patient.

Bien évidemment, cette technique repose majoritairement sur la maitrise de la pression exercée, de sa force et de son équilibre par le praticien. Le corps est massé du cou jusqu’aux orteils avec une huile de massage. L’Abhyanga Pad Kerala est réputé pour apaiser la douleur et adoucir les tissus. Il augmente la souplesse et l’agilité du patient.

L’Abhyanga Sutika : Le massage ayurvédique post-natal

L’Ayurveda évoque que la période post-natal provoque un excès du dosha vata. A cause de la naissance du bébé, il y a un vide qui se créé et que le vata rempli par défaut. Si on ne rééquilibre pas le Vata, cela peut causer des troubles de l’utérus et par extension au reste du corps. Il faut donc effectuer un régime adéquat et pratiquer des massages avec une huile appropriée comme l’huile de dhanwantharam.

L’Abhyanga Sutika se pratique généralement à partir du cinquième ou dixième jour qui suit l’accouchement par les voies naturelles. Au cas où une césarienne a été pratiquée il faut commencer bien après, au moins après le vingtième jour. La méthode suit les techniques d’Abhyanga décrites plus haut à la différence que la pression doit être bien moindre. Le massage doit s’effectuer le matin suivi d’un long bain chaud infusé avec des plantes aux vertus médicinales. Cela va aider au raffermissement des muscles et prévenir les troubles du dosha vata auxquels sont sujettes de nombreuses mamans.