L’Abhyanga Sarvanga

L’Abhyanga Sarvanga (le massage ayurvédique de tout le corps)

Idéalement l’Abhyanga Sarvanga devrait débuter par la tête et se terminer par les pieds. On masse le corps par sections et non tout le corps d’une traite. L’objectif est de faciliter la circulation sanguine et lymphatique et de petit à petit diffuser la relaxation dans tout le corps.

Le massage doit se pratiquer avec lenteur en variant les pressions. Par exemple, on applique une pression ferme sur les extrémités. Mais une pression légère voire faible au cou, à l’abdomen, autour du cœur, du visage, des yeux et du front. Les extrémités doivent se masser avec de longues caresses en suivant le sens du poil. La nuque, les hanches et les côtés du corps se massent avec de longues et fermes caresses.

Des mouvements circulaires suivant le sens des aiguilles d’une montre sont à exécuter pour le massage des articulations. On masse l’abdomen de la même manière. Seulement, il faut diriger le mouvement vers le gros intestin donnant une forme de diamant au geste.

Durée et préparation

Le massage du corps entier devrait durer entre 5 et 15 minutes et se pratiquer quotidiennement.  Si ce n’est pas possible, il faut au minimum 3 massages par semaine pour observer des résultats. Il est important de s’adonner à un massage ayurvédique dans un environnement confortable et un climat chaud ou tempéré tout en étant aéré. Prenez soin d’appliquer une huile chaude ou tiède pour les pittas pour augmenter l’effet relaxant et accélérer la pénétration dans la peau.

Il est important de bien choisir les huiles à utiliser. En fonction de sa constitution ayurvédique mais aussi de la zone qu’on va masser. Pour la tête, par exemple, on utilise en général des huiles avec des vertus rafraichissantes.

Nous conseillons aux vatas d’utiliser les huiles de sésame, d’olive et de castor. Pour les pittas, il faut plutôt s’enduire d’huiles de noix de coco, de tournesol ou de ghi (beurre indien). Enfin, pour les kaphas, il faut utiliser de l’huile de sésame, de maïs, de moutarde ou d’olive.

Pour le corps, utilisez de l’huile de sésame, d’olive, de tournesol, de moutarde ou de maïs. Sur la tête, il convient d’appliquer des huiles de noix de coco, de sésame ou des huiles infusées avec des plantes. Aux pieds, utilisez l’huile correspondant à votre dosha ou du ghi.

De plus, il y a un nombre important d’huiles aromatisées avec des plantes et herbes. Ces dernières sont conçues spécialement pour faire face aux complexités de nos constitutions, nos maux et notre structure physique. Un praticien pourra vous conseiller sur les huiles à utiliser.

Comment se faire un massage ayurvédique intégral : l’auto-pratique de l’Abhyanga Saravanga

Étape 1 : la préparation

Faites chauffer votre huile, elle doit atteindre une température légèrement supérieure à celle du corps (38°c). Nous conseillons d’utiliser un récipient en plastique contenant l’huile (seulement une partie et pas toute l’huile que vous avez) et de le faire chauffer dans de l’eau bouillante.

Étape 2 : Commencez par masser la tête

Appliquez un peu d’huile sur le sommet du crâne et effectuez de douces caresses avec votre paume. Ensuite, appliquez plus d’huile sur le cuir chevelu. Massez avec vos paumes ouvertes et vos doigts à plats plutôt que du bout des doigts. Le mouvement du massage doit être circulaire en décrivant de petits cercles. Passez plus de temps sur le massage de la tête que sur toute autre partie du corps. La tête a des points marmas qui influent sur de nombreuses parties du corps.

L’Abhyanga Saravanga est fondamental dans le soin quotidien du corps et est un remède efficace contre les migraines, le stress et les insomnies. Massez le visage et l’extrémité des oreilles avec vos doigts. Le massage des oreilles est aussi connu pour influer sur le reste du corps, n’hésitez pas à passer du temps sur cette partie tout en maintenant un geste délicat. Appliquez un peu d’huile à l’entrée du canal auditif et massez en utilisant votre auriculaire ou votre index. Attention à ne pas avoir les ongles trop longs lors de la pratique de ce massage. A la suite de cette étape, vous pouvez d’ores et déjà étaler l’huile sur l’ensemble de votre corps afin de lui laisser le temps de bien pénétrer votre peau. Massez votre cou et votre nuque avec des caresses longues et fermes en suivant ses muscles.

Étape 3 : les bras, la poitrine et le ventre

Massez vos bras avec des longues caresses en suivant le sens du poil, partez des épaules jusqu’aux mains. Effectuez des mouvements circulaires pour les épaules, les coudes et les poignets. Les paumes, le dos des mains ainsi que les doigts doivent aussi être massés avec de légères pressions en utilisant le pouce et le doigt de l’autre main.

Pour la poitrine et le ventre, appliquez une pression légère (en particulier sur la zone du cœur) voir faible. Effectuez des mouvements circulaires sur la zone pectorale et un mouvement vertical délicat pour le sternum et le plexus. Massez délicatement et de manière circulaire votre abdomen en suivant le sens des aiguilles d’une montre. Pointez la fin de votre geste en direction du gros intestin. Massez enfin votre dos, votre colonne vertébrale et les côtés du dos aussi loin que votre souplesse vous le permet avec de longs et puissants gestes.

Étape 4 : Massage des jambes et des pieds

A présent débute le massage des jambes qui s’exécute comme pour les bras : droits dans le sens du poil sur les os et les hanches, mouvements circulaires sur les articulations.

Le massage des pieds doit être plus long. Commencez par la plante et le haut du pied en appliquant une pression ferme avec vos paumes. Les doigts de pieds se massent comme les doigts individuellement avec deux doigts. Le massage du pied est aussi important que la tête (il a de nombreux points marmas), une partie plus détaillée est disponible plus bas.

La durée idéale d’un massage intégral ou d’un Abhyanga Saravanga est de 15 à 30 minutes mais prenez en compte que même 5 minutes de massage sont bénéfiques. Si vous manquez de temps privilégiez toujours la tête et les pieds.

Étape 5 : Fin d’un massage ayurvédique

Quelques précautions à prendre à la fin de votre massage. Prenez garde à ce que l’huile ne tâche pas la pièce ou pire si vous vous massiez dans un endroit carrelé, à ne pas glisser.

Il est important de ne pas rompre immédiatement par une activité intense ou stressante, prenez une longue douche ou un bain chaud. N’utilisez pas de savon pour le corps mais plutôt de la farine de gramme noire pour les vatas ou de la poudre de triphala pour les pittas et les kaphas. Mélangez les mixtures avec de l’eau pour en faire une pâte et l’appliquer sur le corps. C’est le moyen le plus efficace pour retirer l’huile sans retirer ses bienfaits. Pour les cheveux, vous pouvez utiliser un shampoing aux plantes qui va nettoyer en profondeur votre cuir chevelu.

Le massage à sec ayurvédique (Udvartan), une variante de l’Abhyanga

Les Kaphas (qui ont donc une domination du dosha kapha) n’aiment pas l’humidité. Ainsi, il leur est donc conseillé de suivre les mêmes étapes décrites plus haut en utilisant des gants de soie. Appliquez et étalez sur tout le corps de la poudre de triphala que vous aurez préalablement mélangée avec de l’eau chaude et laissée sécher. Ensuite massez votre corps avec cette mixture en suivant les principes détaillés. Attention, pour le crâne et le visage il faut utiliser vos mains nues plutôt que les gants. Afin d’améliorer l’efficacité vous pouvez masser dans le sens inverse du poil lors du massage à sec.

Contre-indications à la pratique du massage ayurvédique (Abhyanga) :

L’Abhyanga est contre-indiqué si vous souffrez de l’une de ces conditions :

  • Migraine et fièvres
  • Troubles digestifs
  • Déséquilibre du kapha
  • Fortes sudations
  • Règles
  • Caillots sanguins et autres problèmes de circulation sanguine.
  • Gueule de bois
  • Troubles émotionnels
  • Déshydratation
  • Chimiothérapie

Si vous êtes enceinte nous vous conseillons de vous rapprocher d’un spécialiste pour la pratique.