Kapha

Kapha – Le principe de préservation

Kapha signifie en sanskrit « ce qui lie les choses entre elles » et peut se traduire par l’adhésion. Il est le dosha dont notre corps tire sa substance et son unité. Il agit également comme un récipient pour les autres doshas Pitta et Vata. Ceci permet la cohésion et l’adhérence de nos êtres. Sur le plan psychique, kapha nous procure la force sentimentale pour faire face à la dureté de la vie comme l’amour, l’empathie, le pardon et l’humilité.

Le dosha kapha se compose de l’eau (Jala) et de la terre (Prithvi).

Les caractéristiques du Dosha Kapha

Ses principales qualités sont : lourd, dense, statique, froid, lent et mou.

Dans le corps, il réside dans la partie supérieure. C’est à dire le torse, la tête, le nez, la gorge et la langue. Mais il se trouve aussi dans les organes que sont le pancréas, l’estomac et en plus général dans la graisse.

Kapha est le dosha du goût, aussi son organe sensoriel est la langue. C’est l’eau (Jala) du kapha qui produit la salive nécessaire à notre perception du gout. L’humidité produite dans notre bouche éveille une sensibilité qui affecte également nos souvenirs et notre nostalgie.

La constitution du Dosha Kapha

Les kaphas ont une très bonne constitution qui se base sur l’une des qualités du dosha, la robustesse (rigide). Ils sont généralement costauds avec un lourd squelette en comparaison des pittas et surtout des vatas.
Les kaphas risquent particulièrement l’obésité s’ils sont déséquilibrés. Le corps des kaphas est généreux, pleins de courbes et d’arrondis. Ils ont une forte carrure avec une grande tête et un grand front.

Leur peau est blanche et le teint très pâle. Les kaphas ont une crinière proéminente, des sourcils épais et les yeux grands et profonds. En général, le corps des kaphas est naturellement attirant mais il est important pour eux de l’entretenir pour dessiner celui-ci sinon ils s’empâteront vite. Les kaphas ont également tendance à s’encroûter. Aussi les activités physiques leurs sont bénéfiques car ils peuvent aimer rester oisifs. Un autre aspect important pour les kaphas est de travailler leur souplesse car ils sont naturellement raides. Ils bénéficient d’une excellente endurance qu’ils doivent utiliser pour s’entretenir.

La digestion des kaphas est lente aussi ils atteignent vite la satiété et ne se nourrissent pas outre mesure. Le risque comme nous l’avons vu est qu’ils n’écoutent pas leur corps et mangent plus que nécessité et se trouvent ainsi en surpoids. Les kaphas sont très émotifs et sensibles. Il leur arrive souvent de manger en quantité pour combler une sensation de vide ou de tristesse. Ils souffrent alors facilement d’indigestion et de constipation. Leur circulation sanguine est très bonne et, comme nous l’avons vu, ils jouissent d’une excellente endurance. Par contre, on peut les qualifier de lent à l’allumage car ils mettent du temps à tourner à plein régime.

Les kaphas sont des personnes qui aiment et que nous aimons aimer.

Elles sont très fidèles, bienveillantes et réputées pour leur tempérance. Les kaphas sont psychologiquement très équilibrés contrairement aux deux autres doshas qui doivent généralement axer leur méditation et travaux mentaux sur cette facette. Grâce à cela, les kaphas sont attachants et l’on apprécie fortement s’entourer d’eux. Les kaphas ont le goût du lien social et souhaitent partager et communiquer avec leurs amis et proches. Ils aiment communiquer et creuser des sujets profonds voir philosophiques.

Les kaphas sont aussi perçus comme rationnels et l’on critique souvent leur sédentarité et leur immobilisme. Ils sont aussi très réservés et n’aiment pas contredire ni s’imposer. De ce fait, ils ont du mal à accepter le changement. En effet c’est souvent un traumatisme et un déséquilibre plus fort pour eux que pour la plupart. De même, les kaphas peuvent être perçus comme assez fermés d’esprit vu qu’ils ne sont pas naturellement curieux.

Ils ont beaucoup de mal à s’ouvrir aux autres et à se livrer. De par leur timidité naturelle, mais aussi car ils ont peur de perdre la considération de leurs proches en étant perçus comme faibles.

Enfin, les kaphas ont une excellente mémoire et cela peut entrainer une rancœur s’ils se sentent trahis ou déçus. Les kaphas n’aiment pas se sentir en danger et pardonnent difficilement les blessures qu’ils reçoivent. Le sentiment de sécurité est donc un pan primordial de l’équilibre d’un kapha.

Le lien du goût et notre vie

Le goût est un sens qui nous connecte à notre mémoire profonde. En son sein résident nos sentiments les plus forts et ancrées. Le sens du goût évolue avec notre âge. Cela s’explique notamment par la croissance de notre corps.

Les enfants ont majoritairement le goût pour le doux et le sucré car les sucres aident le corps à se développer et à agrandir nos tissus. Les saveurs amères et piquantes s’apprécient avec le temps, lorsque notre corps est formé. En effet, ces saveurs ont un effet néfaste sur la croissance du corps et la bonne circulation.

Le processus de digestion est un élément central de notre paix intérieur et de notre bien-être général. Le dosha Kapha gère la première étape qui réduit les aliments en liquide grâce notamment à la salivation. En plus de cela, la sensation de satiété est aussi gérée par le dosha Kapha.

Les clés d’un Kapha équilibré

La clé de son harmonie réside alors dans la confiance.

Kapha a besoin de la reconnaissance des autres dès sa plus jeune enfance et de sentir soutenu. C’est fondamental pour son équilibre, sa confiance en soi et son épanouissement. Dans la continuité, les kaphas n’aiment pas les conflits et les rapports de force. Non seulement à cause de leur caractère réservé, mais surtout car ils croient pertinemment qu’une autre issue est possible. Une issue plus douce et paisible.

Donner cette confiance et liberté aux kaphas, c’est donner une chance à des êtres naturellement doués pour déplacer des montagnes. En effet, les kaphas sont dotés du pouvoir de changer la société pour le mieux. Ce sont donc de véritables géants endormis qui ne demandent qu’à se donner aux services des autres.

Lorsque le kapha perd son harmonie, il devient matérialiste et envieux. Dans des cas aggravés, lorsque le dosha devient obscur (Tamas), il est apathique et insensible.

Rappelons-nous qu’un kapha équilibré c’est un être calme, aimant, fidèle et à l’écoute. On perçoit donc bien l’impact d’un déséquilibre sur notre personnalité.

Kapha, son environnement et sa santé

Les kaphas adorent le vent et le soleil et à l’inverse détestent l’humidité et le froid. Pour rappel tout est une question d’équilibre et de contraires.

Les kaphas dépendant majoritairement de l’eau, ils apprécient son contraire à savoir la chaleur et le sec. Bien qu’ils aient un système immunitaire fort, les kaphas risquent souvent des problèmes respiratoires.

Le maître mot de la santé du kapha est le temps. Le temps qu’il prend pour manger et malaxer sa nourriture, le temps pour pratiquer de l’exercice et le temps pour méditer. Bien entendu prendre le temps pour manger est vrai pour tout le monde. Mais comme vu plus haut, le kapha est un dosha qui régit la première partie de la digestion (la liquéfaction des aliments). Aussi en mangeant vite, les kaphas annihilent la principale force de leur dosha.

Le quotidien d’un kapha

Un kapha heureux est un kapha qui vit dans le confort. Le luxe et la beauté l’attirent. Ce qui le pousse souvent à être ambitieux en carrière.

Les kaphas sont très économes et cherchent par tous les moyens à se mettre en sécurité financière. Ils ont une nature prudente avec eux-mêmes et les autres. De plus, ils ont une aversion pour le risque et l’incertitude. Ils n’apprécient pas vraiment l’aventure et l’exploration car ils préfèrent largement être avec leurs proches. Aussi ce que beaucoup appellent routine convient parfaitement au quotidien du kapha.

Nous l’avons vu ce sont des personnes difficiles à changer. Malgré tout, il est salutaire pour les kaphas de lâcher prise par moments. Par cette légèreté, les kaphas laisseront parler l’eau et donc la mobilité en eux. De même, une des qualités première des kaphas est l’endurance, pas seulement physique mais aussi mentale. Cette force leur permet de faire face avec sérénité à des épreuves propre aux grands changements. Aussi sortir les kaphas de leur zone de confort c’est les mettre face à des défis qu’ils sont très souvent en mesure de relever.

Les kaphas sont des lèves-tard qui aiment se prélasser au lit et procrastiner. Pourtant c’est essentiel pour eux de se lever avant 8h. En effet, entre 8h et 11h il s’agit de la période la plus productive des kaphas. Il est tout aussi important de veiller à mettre fin à cette routine. Ce trin trin qui lui semble si agréable mais qui n’est qu’une illusion pour son harmonie sur le long terme.