L’Air – Vayu

L’Air, nommé Vayu » en Sanskrit, est le second des 5 grands éléments (Pancha mahabhutus). L’Air est l’« évolution » directe de l’Ether. Lorsque l’espace/le vide devient actif, sa première forme est l’Air.

Il représente tout ce qui a la capacité de se mouvoir, autrement dit l’énergie cinétique.

L’Air est perçu, via un contact, par le sens du toucher, soit notre peau. (organe de connaissance = toucher, objet de perception = contact).

Sens et organe liés à l’Air

L’organe sensoriel associé à l’Air est donc la peau (là où nous percevons le toucher) et son organe d’action est la main. Les problèmes de sensations tactiles ou de saisie sont la conséquence d’un désordre dans les fonctions de l’Air.

Les qualités de l’Air :

L’air peut être mobile, léger, sec, froid, flottant, violent, puissant,… Bien qu’il soit subtil et invisible, ses effets sont visibles. On l’associe à l’oxygène que nous respirons, et les sages des origines de l’Ayurveda ont immédiatement compris que l’Air était la première source de vie. Un manque tue plus rapidement que n’importe quel autre élément. Le concept de Vayu (Air) est très proche, voir synonyme, de Prana (la vie, l’énergie).

Au sein de la nature, les Rishis (sages anciens) décrivaient l’Air sous cinq formes, selon les directions de son mouvement :

  • Mouvement vers l’intérieur : Prana
  • Mouvement vers l’extérieur : Vyana
  • Mouvement vers le haut : Udana
  • Mouvement vers le bas : Apana

Ainsi que le mouvement équilibrant ces forces qui les attire vers le centre : Samana

Ces cinq mouvements sont appelés les cinq Vayus.

L’Air et le corps humain

Dans notre corps, l’Air est l’élément qui permet au sang, à l’oxygène, au système nerveux et aux pensées de circuler. Il insuffle aussi le mouvement dans nos articulations, étant l’élément à la source de tout mouvement.

Les troubles de cet élément fondamental s’accompagnent souvent par des troubles moteurs. L’Air peut se déplacer trop rapidement ou lentement ou encore être obstrué et bloqué.

Ces troubles ont des effets particuliers en fonction de leur lieu d’occurrence. Par exemple, dans le système digestif un flot excessif provoque la diarrhée, et le contraire la constipation. On comprend très bien les incidences d’un blocage de l’Air dans les articulations ou le système nerveux (paralysie).Dans la circulation sanguine, trop d’Air peut provoquer l’hyper-tension, un pouls très élevé,…

Comme expliqué dans la section Vata, le Dosha Vata contient de l’Ether et de l’Air. La santé du Vata repose donc en partie sur la libre circulation de ce dernier. Il ne faut pour autant pas que cette circulation soit excessive, pour éviter d’autres troubles. L’équilibre et la mesure sont la clé d’un Vata sain et des doshas en général.

Ce contrôle de l’air s’obtient via le développement d’une routine sérieuse et appliquée, elle est nécessaire pour conserver la bonne santé du dosha. Il est donc conseillé de travailler sa respiration et ses mouvements (méditation, yoga) pour améliorer le contrôle de cet élément.

Sur le plan émotionnel, la forme la plus manifeste d’un excès d’Air est l’abandon.

Sur le plan alimentaire, le goût amer est le goût contenant le plus d’Air. L’amertume est composée d’Air et d’Ether. Il est donc fortement conseillé de consommer des aliments amers lorsque l’on souhaite augmenter l’influence de l’Air sur son corps. Cela a des effets très positifs sur les personnes paresseuses notamment. A l’inverse, un excès de cet élément dans l’alimentation peut provoquer des désordres tels que nous l’avons parcouru plus haut, en particulier pour les personnes de constitution Vata.

La saison de l’Air

La saison de l’Air est l’Automne. Elle commence lorsque les feuilles tombent lorsque la température descend et qu’on ressent ce changement météorologique avec l’arrivée du vent et des pluies. Il représente l’affaiblissement graduel de la nature lorsqu’elle passe petit à petit de florissante au lent endormissement de l’hiver. Tout s’allège alors et pour vivre en harmonie avec cette époque il est nécessaire d’être dans un état de réminiscence et de calme. Un excès d’activité et d’énergie peut augmenter l’anxiété, les insomnies, etc.

L’Air dans le cycle de la vie :

Dans le cycle de la vie, l’Air représente la vieillesse, ou plus précisément l’évolution progressive de notre apogée de vie et de productivité vers les dernières années de notre vie.

Les 5 éléments