Le massage ayurvédique

Qu’est-ce que le massage ayurvédique ?

La constitution ayurvédique comme base

L’Ayurveda, la science ancestrale de la vie, a toujours utilisé le massage comme un pan privilégié de sa médecine. Du point de vue ayurvédique, de multiples formes de massage sont utiles pour tous types de personnes. La forme du massage qui sera prescrite dépendra donc de la constitution ayurvédique de la personne, de ses souffrances et déséquilibres.

Pour rappel, la constitution ayurvédique est l’ensemble des énergies des éléments qui composent et unissent le corps et l’esprit. L’Ayurvéda décompose ces énergies en trois parties, les doshas. Les trois doshas sont vata, pitta et kapha. Ces énergies régissent la formation et les fonctions du corps et de l’esprit. Lorsque nous sommes en harmonie (notre corps avec notre esprit mais aussi avec notre environnement), nous sommes en bonne santé. Mais si nos doshas perdent cet équilibre nous sommes alors exposés aux maladies et autres complications physiques et psychiques.

L’équilibre et la constitution sont uniques et propres à chaque individu. Aussi chaque individu a une palette de sentiments, émotions, une forme corporelle,… tout aussi unique. La logique de l’Ayurveda est de connaître cette constitution individuelle afin de comprendre facilement ce qui pourrait menacer celle-ci.

Principes du massage ayurvédique

Les kaphas, par exemple, ont généralement la peau souple et grasse. Ils ont tendance à être lourds et à craindre le froid. Il est important pour leur équilibre de ne pas appliquer excessivement des produits gras et lourds. En effet, ils pourraient aggraver leurs tendances et provoquer un réel déséquilibre. A l’inverse, des produits chauds et légers comme l’huile d’amande sont beaucoup plus en adéquation avec l’harmonie d’un corps kapha. De plus, les kaphas apprécient les produits de massages secs à base de poudre.

Techniques de massage ayurvédique

Dès lors, on comprend que le choix de l’huile de massage est déterminant dans la pratique du massage ayurvédique. A cela s’ajoute les différentes formes de massages qui visent à s’adapter à la majorité des constitutions. A travers cette étude de la constitution, on peut en déduire si l’individu est plus sensible à une thérapie du tissu profond, à la polarité ou au « Rolfing ». Il faut être prudent car si un massage n’est pas approprié cela peut aggraver l’instabilité. Si nous restons dans l’exemple des kaphas, qui ont généralement une structure large (musculaire comme grasse). On conseille surtout de procéder au massage des tissus profonds qui sera plus stimulant. Les massages dits légers comme la polarité et l’effleurage n’affecteront peu ou pas la structure solide des kaphas.

Le massage se pratique aussi dans la thérapie ayurvédique appelée Panchakarma. Cette thérapie a pour but de purifier le corps et l’esprit des toxicités. La pratique de l’Abhyanga (technique de massage ayurvédique) se compose d’une friction de la peau avec des huiles appropriées par un voire deux praticiens. L’objectif est de liquéfier les toxines du corps afin de faciliter leur expulsion.

Enfin, une autre dimension de l’Ayurvéda intègre le massage, la thérapie des points Marmas. Les marmas sont des points d’énergies spécifiques du corps qui interagissent avec les organes, le métabolisme et les émotions. Il est fréquent de voir cette thérapie comparée à l’acuponcture chinoise. Beaucoup de théoriciens précisent cette similarité par le fait que l’Ayurvéda est le berceau des sciences asiatiques comme la médecine chinoise. Les points Marmas sont stimulés par des pressions digitales et massés avec des huiles spécialisées.

Nous allons donc explorer ensemble les différentes pratiques du massage ayurvédique afin de vous éclairer sur leurs bienfaits et leurs spécificités.