L’Ether, ou Akasha​

L’élément « Ether », appelé en Sanskrit « Akasha » est le premier des 5 grands éléments (pancha mahabhutus). Il est régulièrement évoqué comme « espace » car il est l’essence du vide et du néant.

En effet, à la naissance de l’univers quand la conscience s’est manifestée, le son primaire Aum a résonné. De cette vibration subtil est apparue l’éther. Cet élément éthérique a commencé à bouger, ce qui a créé l’Air. Le mouvement de l’Air a créé de la friction et de part la friction de la chaleur. Les particules se sont alors combinées pour former une intense lumière et donner naissance à l’élément Feu. La chaleur du feu a dissout et liquéfié les éléments, donnant naissance à l’Eau. Ceux-ci se sont alors condensés pour former des molécules de Terre. L’éther est donc à l’origine de la formation des  autres éléments.  Les 5 éléments existent partout dans le macrocosme comme dans notre microcosme. L’éther est liée à l’énergie nucléaire.

Il est donc le lieu qui sera rempli par les 4 autres éléments et est logiquement le premier élément, à l’origine de toutes choses.

L’Ether est présent partout autour de nous, à tout moment dans notre quotidien, et est perçu via l’ouïe, sous la forme du son.

Le Son, Shabda en Sanskrit, est le Tanmatra (objet de perception associé à un des 5 éléments, chaque élément en a un) de l’Ether. Pour plus de détails sur les Tanmatras, voir la section dédiée sur la page des 5 éléments.

Sens et organe liés à l’Ether

L’ouïe est le sens lié à l’éther. Les cordes vocales sont son organe d’action, en produisant du son et la parole. L’oreille est l’organe sensoriel qui permet de capter le son. Ainsi, la perte d’audition ou le mutisme s’expliquent souvent par une dégradation de l’élément éther dans le corps.

Qualités de l’Ether :

L’Ether a des qualités (Gunas) mais contrairement aux autres éléments, celles-ci existent et se définissent uniquement par l’absence de qualités opposées. Par exemple, l’éther est froid. Il est froid car il manque de chaleur, créée par le feu. L’éther est léger par l’absence de la pesanteur créée par l’eau et la terre. L’éther est immobile car il n’a pas la propulsion naturelle de l’air. L’éther est subtil car il n’a pas la présence plus visible des autres éléments.

L’éther est surtout omniprésent. Il est le fruit duquel tous les éléments proviennent. Étant donné qu’il n’a ni frontières, ni forme, l’éther n’a pas de limites. L’Ether constitue l’espace entre les matières, l’espace nécessaire à l’existence des autres matières.

Ce qui est le plus subtil et le plus difficile à percevoir dans notre existence est généralement fonction de l’élément éther. L’esprit se compose d’éther. Il est informe et presque impossible à contenir. L’éther est la source où les pensées et les émotions se construisent et s’associent.

L’Ether et le corps humain

Dans le corps, l’éther s’exprime via les espaces vides et il a des fonctions très importantes liées à la vibration, à l’expansion, à la liberté, à la séparation et l’intelligence. Dans notre corps, Akasha sépare les différentes structures corporelles pour le différencier (veines, artères, os…) en se glissant entre elles. Akasha permet aussi aux cellules de se différencier. De plus, ses qualités subtiles et légères permettent  aux nutriments, à l’oxygène, au CO2, à l’eau,… de circuler librement dans les tissus, organes et cellules à travers des membranes pour nourrir le corps et éliminer les déchets.

Les intestins, les vaisseaux sanguins, la vessie et les poumons sont des organes pleins d’éther.

Les «espaces» du corps sont naturellement sains. Ni trop serrés ni trop lâches. Il n’y a pas d’espaces en excès là où il ne devrait pas y en avoir. Les intestins sont exempts de ballonnements et les selles se produisent quotidiennement sans inconfort. Pour les femmes, le cycle menstruel est régulier et ne provoque pas de troubles digestifs.

La croissance de l’éther dans le corps entraîne alors une augmentation de l’espace et une diminution de la structure. Le résultat est la destruction des tissus et une augmentation du dosha Vata, ce dernier étant constitué des éléments air et éther.

La maladie de Parkinson est un exemple concret d’une situation où le vide s’introduit dans le corps là où il y avait auparavant une structure cellulaire.

L’Ether et l'esprit

L’élément espace n’a pas de préférences et peut tout accueillir tel quel. Lorsque vous exprimez un élément d’espace libre, vous acceptez votre propre situation et celle des autres. Vous vous sentez flexible et ouvert d’esprit. Vous vous adaptez aux changements et aux défis avec une facilité naturelle. Vous ne luttez pas pour contrôler les choses qui vous entourent.

L’Ether dans l'ALIMENTATION

Les aliments éthériques sont plutôt grands, avec du vide, résonnant, de couleur translucide, bleu, avec un gout amer astringent. On peut notamment retrouver par exemple des aliments comme des jeunes pousses (alfafa, soja, brocoli…). Ou bien des grands légumes creux avec des petites graines comme les poivrons, les algues, la spiruline sont aussi des aliments élthériques. Tout comme la plupart des  alcools et les drogues, y compris les médicaments anesthésiques. Le goût amer est issu de la combinaison des éléments éther et air. C’est le seul goût avec l’éther, car l’éther est trop subtile pour prendre des formes trop concrètes. On retrouve notamment le gout amer dans les légumes verts à feuilles, le chocolat, certaines épices ou encore le café.

La saison de l’Ether

L’Hiver est une saison liée à l’éther mais aussi à l’eau. Elle commence après que les feuilles tombent et que la terre devienne stérile. Cette petite mort ressemble à l’éther, cet espace, comme une pause avant le regain de la vie au printemps et après les folies de l’automne. La nature cherche à cette période à ce que toute chose soit plus légère pour survivre à la dure saison d’hiver.  Le froid augmente aussi, ainsi que l’humidité que ce soit avec la pluie ou la neige.

Il y a cependant un danger au fait de devenir (trop) léger pendant l’hiver. Cela explique les précautions des hommes pour stocker de la nourriture et autres biens à cette période, pour viser à ne pas manquer au moment où il n’y a plus rien. Le corps humain se met à stocker de la graisse sous cutanée juste avant l’hiver pour se préparer aux privations de cette saison.

L’Ether dans le cycle de la vie :

Dans le cycle de la vie, le temps de l’éther s’associe au début et à la fin du cycle, du commencement de la vie à la mort. Après que le souffle de vie ait surgit du néant de l’éther pour animer le corps et lui donner vie. À la mort, le corps se désintègre et les éléments s’évaporent du corps pour ne laisser place qu’à notre esprit.

Les 5 éléments